afficheforumdeuil-2024-webAT.jpg

Une organisation Approches Transpersonnelles
Sous la direction d'Evelyne Josse et Martine Struzik

En présentiel et/ou distanciel

10 conférenciers

 

La science se penche aujourd’hui sur des phénomènes longtemps considérés comme paranormaux. Pendant un coma, un arrêt cardiaque ou une anesthésie générale, certaines personnes vivent une expérience étrange dont elles reviennent profondément et durablement transformées. Elles ont vu leur vie défiler, ont traversé un tunnel, sont entrées dans une lumière intense, ont rencontré des défunts ou des entités spirituelles et ont communié avec l’amour inconditionnel. Durant ces moments d’inconscience, d’autres se décorporent et flottent au-dessus de leur lit d’hôpital, de la table d’opération ou du lieu de l’accident.

A leur réveil, elles rapportent le déroulement des événements, l’affairement des médecins autour de leur corps, les réactions de leurs proches, voire décrivent avec exactitude des situations s’étant produites à distance.

Les Expériences de Mort Imminente (EMI), en anglais Near Death Experience (NDE) et les sorties de corps, en anglais Out of Body Experience (OBE), ébranlent le monde médical et questionnent la notion de conscience. En effet, comment expliquer que de tels phénomènes puissent survenir alors que les fonctions cérébrales supérieures ont cessé ?

Autre fait interpellant, de nombreux endeuillés témoignent être entrés en contact avec un proche décédé. Ce pourcentage est de plus de 50% pour les veufs et grimpe jusqu’à 75% pour les parents désenfantés. Les scientifiques les plus prudents parlent de VSCD, Vécu Subjectif de Contact avec un Défunt, mais d’autres n’hésitent plus à parler de CAD, Communication Avec les Défunts.

Les informations médiumniques, la prémonition, la voyance ou la vision à distance sont également des sujets singuliers longtemps voués aux gémonies par le monde scientifique.

La foultitude de témoignages émanant de personnes saines d’esprit ne permet pas de nier plus longtemps l’existence de ces phénomènes.

Et si la conscience pouvait exister sans le support des neurones, s’affranchir du corps physique et s’émanciper de l’espace-temps ? De nombreux indices prouvent que la modélisation matérialiste de la conscience a fait long feu et doit être reconsidérée. Les chercheurs, médecins, biologistes et physiciens, sont de plus en plus nombreux à émettre l’hypothèse alternative d’une conscience extraneuronale, délocalisée, indépendante de l’activité cérébrale.
Ce congrès réunit autour de ces questions des spécialistes renommés, issus de différentes disciplines.

Evelyne Josse